Différences entre un kiné et un ostéopathe

Le métier d’un kinésithérapeute et d’un ostéopathe est souvent confondu par les patients et ces derniers pensent que la kinésithérapie est la technique pour soulager les muscles alors que l’ostéopathie se concentre sur les os. Sachez à partir d’aujourd’hui, à travers cet article les différences entre un kiné et un ostéopathe. Ce sont deux médecins différents qui ont leur propre spécialité.

Le métier d’un kinésithérapeute

Le kinésithérapeute est un professionnel qui concentre ses activités sur le système muscule tendineux. Son rôle principal est de détecter et de traiter la zone douloureuse du corps. Son métier consiste également à réintégrer la zone douloureuse dans le schéma corporel.

Les différentes techniques utilisées par le kinésithérapeute sont les suivantes : la physiothérapie, l’électrothérapie, les étirements, la levée des tensions, le pompage articulaire, les massages, la proprioception, la réathlétisation, la correction gestuelle, la formation en autotraitement et les conseils d’hygiène de la vie.

Mis à part le traitement manuel, le kinésithérapeute peut aussi employer d’autres matériels, à savoir : l’appareil à ultrasons, le tapis, le vélo, le plateau de Freeman, le ballon de Klein, etc.

Le métier d’un ostéopathe

Lorsqu’il s’agit de traiter l’ostéopathie, il faut se mettre en tête un traitement des articulations qui connaissent des verrouillages au réveil ou à d’autres moments de la journée voire de la nuit. Ces restrictions de mobilité font en sorte que le corps est bloqué. Les techniques utilisées par l’ostéopathe se limitent dans ce cas à la main. L’ostéopathe est tenu dans ce cas de trouver l’origine de l’affection avant de pouvoir le guérir ou encore de le soulager. L’objectif de ce professionnel est de redonner de la mobilité au corps humain et en même temps pour libérer les tensions musculaires.

Il faut savoir que l’ostéopathe ne peut pas guérir les verrouillages, il se limite tout simplement à aider le patient à soulager les douleurs de ce dernier et à retrouver une bonne hygiène de vie malgré cette pathologie chronique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *